Le Golf Hôtel de Spa, parti en fumée en mars 2017 suite à un incendie criminel, ne sera pas détruit. Sur base de différents rapports, le Département Aménagement du territoire et de l’urbanisme - Direction de Liège II a décidé de ne pas octroyer le permis de démolition sollicité par la Ville, annonce vendredi Alternative-plus, seul parti à s’être opposé à sa démolition. Selon les rapports remis par la Commission royale des Monuments, Sites et Fouilles (CRMSF) et de l’Agence wallonne du Patrimoine (AWaP), ce bâtiment doit être conservé en raison de sa représentativité de l’architecture liée au thermalisme de Spa, considérant par ailleurs qu’il s’agit d’une construction importante de style villégiature d’inspiration anglo-normande édifiée lors du développement du quartier de Spa-Extension initié dès 1909.

La CRMSF note l’absence d’intention de la Ville de Spa de réaliser, après démolition, un aménagement quelconque et regrette cette orientation. Elle considère qu’il s’agit là d’une nouvelle disparition patrimoniale à Spa, qui prétend pourtant à la reconnaissance en tant que Ville thermale au Patrimoine de l’UNESCO.

L’Awap estime par ailleurs que, puisque la structure portante et l’enveloppe extérieure de l’immeuble sont toujours en place, il conviendrait de conserver au moins l’enveloppe extérieure dans la perspective d’une éventuelle reconstruction future.

Le SPW note pour sa part que les études de stabilité sur les façades et structures existantes sont contradictoires. Il demande qu’une étude de stabilité plus approfondie soit réalisée et que des mesures de protection provisoires soient installées afin de conserver au moins l’enveloppe extérieure du bâtiment.