Jean-Louis, 76 ans et son épouse ont failli monter dans la barque des pompiers qui s’est retournée lors des inondations à Pepinster. “Les trois corps des personnes qui se sont retournées avec les pompiers ont été retrouvés. On a voulu partir, les pompiers sont venus pour nous évacuer avec une barque”, explique Jean-Louis. “Ils ont chargé d’autres personnes et ils se sont retournés juste à côté de chez nous ! Ce vendredi, on a retrouvé les trois personnes qui sont tombées dans l’eau décédées derrière chez nous. Il y avait les corps d'une dame et de deux messieurs qui se trouvaient un peu plus loin. Encore bien que l’on n’est pas partis dans la barque. Sinon, on serait avec eux.

Le couple a préféré rester dans sa maison malgré les risques. “L’eau est montée de plus d’un mètre cinquante dans la maison. On est restés chez nous sans manger, ni boire pendant trois jours. Nous n’avions pas d’électricité. Nous n’avions que notre chambre à coucher. Quand on est descendus, il y avait un mètre cinquante d’eau à l'intérieur. On n’avait la possibilité d’accéder à rien. Personne n’est passé nous voir. Même pas pour nous amener de l’eau. En plus le courant était très fort. J’ai essayé de traverser avec mes bottes, mais c’était impossible.” Le couple habite sur place depuis près de 53 ans et il n’avait jamais vu un tel déferlement. “ Tout a été très vite. J’habite ici depuis que je suis marié, cela va faire 53 ans. Je n’ai jamais connu cela. On n’a jamais vu cela.

Après la décrue, Jean-Louis a commencé à présenter un gonflement de la main. “Je suis allé à l’hôpital parce que je pensais m’être cassé quelque chose dans la main. On m’a dit que c’était un nerf coincé. Je me suis retrouvé à l’hôpital parce que ma main était gonflée et à côté de moi, il y avait des gens qui étaient bien malheureux. Je me suis retrouvé au milieu des évacués par hélicoptère. Moi ce n’était pas grave. J’avais presque honte d’être là.” Jean-Louis est aidé par des amis pour commencer le fastidieux nettoyage de sa maison.