Le tribunal correctionnel de Verviers a requis ce lundi une peine d'emprisonnement de 30 mois à l'encontre d'un ancien commerçant verviétois pour une fraude informatique de grande ampleur. Le prévenu est suspecté d'avoir réussi à détourner près de 140.000 euros grâce à un bug. C'est entre avril et mai 2016 que les transactions frauduleuses ont été commises. L'homme, qui résidait à Londres, avait bénéficié d'un regroupement familial en Belgique. Il possédait un petit commerce à Verviers avec un terminal de paiement.

Sur ce terminal, a expliqué le procureur du Roi, ont été réalisées une flopée d'opérations de remboursement via diverses cartes de crédit, dont certaines pakistanaises, alors qu'aucun paiement préalable n'avait été réalisé. Des retraits d'argent étaient ensuite réalisés en divers endroits de la région : à Spa, dans un casino notamment, ou encore à Liège. L'homme aurait ainsi transféré de cette manière près de 140.000 euros. La société préjudiciée, qui est en charge du réseau des terminaux, a toutefois réussi à récupérer un peu moins de 65.000 euros d'argent détourné.

De l'enquête, plusieurs noms sont ressortis, dont celui de ce commerçant qui a disparu des radars en juillet 2016. Pour arriver à ses fins, il se serait fait aider par des amis qui lui ont ouvert des cartes de crédit à leur nom. Ces derniers n'avaient aucune connaissance de la fraude ni des intentions du prévenu et l'ont aidé à leur insu, contre leur gré. "Il s'agit d'une opération réfléchie, il faut être sévère", a déclaré le ministère public qui a réclamé 30 mois de prison ferme.

La société qui gère les terminaux de paiement a de son côté notamment demandé l'argent restant, augmenté d'intérêts, ainsi qu'un dédommagement moral.

Le jugement sera rendu le 19 avril.