C’est en 1993 que l’opération "Verviers ma Ville, Solidaire" démarre sous l’impulsion de Philippe Lagasse de Locht, chef d’entreprise bien connu à Verviers, devant le dénuement de nombreux Verviétois en période de fêtes. L’opération naît sous la forme d’une collecte de vivres à laquelle participent plusieurs services-clubs de l’entité verviétoise.

"En cette période de crise sanitaire, encore plus de familles sont en difficulté auxquelles il faudra ajouter de nombreux travailleurs en chômage technique, des indépendants de tous secteurs, notamment les restaurateurs, dont les activités ont été suspendues...", commente le président de l’ASBL, soulignant l’importance d’organiser cette 26e édition, en adaptant certaines actions et supprimant d’autres.

Organisée le jeudi 3 décembre, l’action "Restos Solidaires" est ainsi adaptée pour devenir "Restos Solidaires Home", via un système de menus "take away" à réserver sur www.verviersmaville.be. Chacun des neuf restaurants partenaires offrira 30% du montant de la vente en faveur des plus démunis. "On espère faire cette année 600 menus", précise le président.

Quant aux "Caddies Solidaires", ils sont transformés en "2020 Code Solidarité". Dans l’impossibilité de collecter des vivres, l’association fait cette fois appel à la générosité sous forme de dons aux caisses des cinq grandes surfaces partenaires via un système de code-barres de bons d’un euro, trois euros ou au choix durant la deuxième quinzaine de décembre.

Les écoles seront aussi solidaires avec une collecte de vivres non périssables tout au long du mois de décembre, de même que les entreprises de la région verviétoise via des dons financiers ou en produits agricoles, produits d’hygiène.

L’ensemble des dons seront distribués par le Relais social urbain de Verviers et ses 22 partenaires, en étroite collaboration avec les CPAS de Verviers et de Pepinster.