La Ville de Spa donne-t-elle trop au Royal Club de pétanque de Spa ? Oui, estiment Laurent Janssen et Yves Libert, conseillers d’Osons Spa, dans l’opposition au conseil communal de la Cité thermale. Surtout, les terrains et locaux mis à disposition par le CPAS ne seraient pas du tout adaptés estiment encore les élus. Le Royal pétanque club de Spa, c’est toutefois un club "respectable" estime la majorité MR-PS de Spa. Qui a donc plus de 50 ans (d’où le titre Royal) et qui, assure l’échevin des Sports Wee Min Kuo, "joue un rôle social important". La polémique reste entière…

Le problème, c’est donc cette cession de terrain situé au bout du Parc de 7 heures mais aussi l’acquisition d’un chapiteau d’occasion et la mise à disposition de celui-ci pour ledit club… le tout assumé par la Ville de Spa. Raison : les locaux occupés par le club prennent l’eau et nécessitent des travaux de réhabilitation.

Pour Yves Libert, ces gestes de la Ville de Spa sont donc trop généreux. le conseiller de l’opposition estime clairement que, dans ce dossier, "on perd la boule". Passé ce jeu de mots, il évoque en effet un club "connu pour être un débit de boissons". Et de s’interroger, on l’aura compris, sur le caractère sérieux du prêt : "on va donner les clés à ces personnes et leur donner accès aux locaux du CPAS, une institution notamment fréquentée par des bénéficiaires qui, pour certains, ont une assuétude. C’est irrespectueux du travail du CPAS ".

Mais avec ses 160 affiliés et ses 64 ans d’existence, le Royal club est une institution estimable affirme encore l’échevin des Sports qui défend les sportifs : "il ne faut d’ailleurs pas oublier que ce club accueille de nombreuses personnes dont certaines sont en situation de handicap. Par ailleurs, ce sport est exigeant et le club compte de nombreux champions locaux". Fin des débats ; pas de la polémique…

En outre, la Ville recherche toujours un endroit adéquat pour la construction d’un nouveau boulodrome...