Le conseil communal était particulier à plusieurs niveaux ce lundi soir à Verviers. Alors qu’il devait se tenir en présentiel au hall sportif Mora, il a finalement eu lieu en visioconférence, chaque conseiller chez soi. Une décision prise au vu de l’évolution de la pandémie, d’autant que plusieurs conseillers étaient forcés de rester en quarantaine. La séance publique était toutefois retransmise en direct sur la page YouTube de la Ville. Autre particularité : on retrouvait Muriel Targnion comme bourgmestre et Alexandre Loffet comme échevin des Finances lors d’un conseil qui s’est déroulé presque comme si de rien n’était, sans échauffourée. L’heure étant au retour au calme, du moins un moment. Seule la prestation de serment (en visioconférence aussi) du nouveau conseiller Marko Mahmut Celik, 1er suppléant sur la liste PS, est venue rappeler les blessures de crise : il remplace Didier Nyssen suite à sa démission annoncée cet été.

Parmi les nombreux points à l’ordre du jour, le conseil communal a voté à 30 voix pour, six contre (PTB et Ecolo), la deuxième modification budgétaire avec un ordinaire soldé par un boni global de 95 255,08 euros, avec des effectifs en personnel "qui restent stables", a précisé l’échevin des Finances, et l’extraordinaire qui totalise des recettes et dépenses pour 61 690 745,48 euros. Pour l’ordinaire, le chef de groupe PTB Laszlo Schoonbroodt a pointé la facture de nettoyage de l’hypercentre (passée de 531 000 à 639 000 euros), "tout comme le parking, la gestion privée du nettoyage du centre-ville pose question, et cette majoration de montant encore plus". Alors que le contrat doit se rompre en 2023, "nous invitons la majorité à reprendre sous gestion publique le nettoyage en ville".

Dans ce même ordre d’idée, le PTB est revenu avec une nouvelle demande de vote sur la motion visant à une reprise en main par le public de la gestion du parking verviétois. "J’espère que vous n’allez pas revenir chaque mois avec", a lancé ironiquement l’échevin de la Mobilité Maxime Degey pour qui il est clair que la Ville souhaite rompre le contrat mais que ce point doit être budgétisé, notamment dans le budget 2021. Affaire à suivre…