Verviers La commune fait face à une situation d’urgence sociale, relate le bourgmestre Marc Bolland.

Mercredi, le conseil communal de Blegny devrait voter le renouvellement des taxes communales, avec des changements importants. La taxe additionnelle à l’impôt des personnes physiques (IPP) et les centimes additionnels au précompte immobilier seront en effet revus à la hausse : de 7,5 % à 8,5 % pour l’IPP, de 2 600 à 2 800 pour le taux du précompte immobilier.

Des augmentations liées à l’urgence sociale à laquelle Blegny est confrontée. "Outre les hausses des charges de transfert pour la police et les pompiers et des charges pour les pensions, notre préoccupation principale est liée à la situation du CPAS, qui est confronté depuis quelques mois à une explosion des demandes d’aide", indique le bourgmestre Marc Bolland (PS).

Ainsi, de 2014 à 2019, la commune est passée de 42 à 92 bénéficiaires de revenus d’intégration sociale (RIS), "avec une évolution très inquiétante au niveau des jeunes de moins de 25 ans, où l’on est passé de 6 bénéficiaires de RIS en 2014 à 42 en 2019…", précise Marc Bolland.

Face à une telle situation, les autorités communales ont décidé de prendre le taureau par les cornes. "Pendant deux ans, un effort de solidarité sera demandé aux Blegnytois, avec cette augmentation des taxes par ménage qui sera en moyenne de 10 euros par mois afin de nous permettre de répondre efficacement à cette situation", ajoute le bourgmestre.

Les deux prochaines années, Blegny va donc se mobiliser pour répondre à l’urgence sociale, au travers d’une série d’actions : proposer un contrat de réinsertion à chaque demandeur d’aide sociale et créer au moins 20 temps plein pour les jeunes en difficulté, renforcer l’encadrement du CPAS, mettre en place une plate-forme pour créer de l’emploi regroupant experts, entreprise, CPAS et Agence locale pour l’emploi, lutter contre la discrimination dès le plus jeune âge à l’école avec le renforcement de l’encadrement, lutter contre la précarité des pensionnés du secteur public…