Le tribunal correctionnel de Verviers a sollicité vendredi, dans un jugement avant dire droit quant au fond, la désignation d'un médecin afin qu'il réalise une expertise de qualification pénale dans le cadre de l'agression au couteau survenue le 10 avril dernier à Welkenraedt entre deux collègues de travail. Le dossier sera réexaminé sur la base de ce rapport le 12 février 2021. Lors de l'audience, la défense du prévenu, qui risque cinq ans de prison pour tentative d'assassinat, avait sollicité une requalification des faits. Le tribunal estime à ce stade qu'il ne possède pas suffisamment d'informations quant à la nature des séquelles de la victime afin de statuer. Sur la base du nouveau rapport, le tribunal disposera d'un éclairage suffisant pour qualifier les faits survenus le 10 avril dernier sur le parking de la gare de Welkenraedt.

Le prévenu, arrivé dans l'entreprise un mois auparavant, se considérait harcelé par son supérieur hiérarchique, un Verviétois de 32 ans qui faisait office de contrôleur au sein de cette entreprise spécialisée dans la logistique. Ses collègues reconnaissaient l'exigence du trentenaire mais admettaient qu'il était toujours présent pour aider.

L'Eupenois avait une autre vision des choses et le 10 avril, il souhaitait en découdre avec le Verviétois afin de régler ce différend. Les deux hommes avaient alors pris la direction du parking de la Gare de Welkenraedt.

L'Eupenois était sorti de son véhicule armé d'un couteau de boucher et avait planté à deux reprises la victime touchée à la jambe et au bras avant de quitter les lieux et de rentrer chez lui. La victime, elle, avait pu reprendre la route mais avait rapidement dû s'arrêter pour appeler les secours.

Le prévenu avait été interpellé à son domicile. Il est actuellement détenu sous bracelet électronique.