Un professeur de santé publique dans une école de promotion sociale, vivant à Spa, a comparu vendredi devant le tribunal de Verviers pour avoir entretenu durant plus d'un an des relations sexuelles avec un adolescent de 14 ans.

Le prévenu reconnaît les faits mais explique ne pas avoir eu connaissance immédiatement de l'âge du garçon. Les faits ont été dévoilés en juin 2021. Lors d'une soirée, le prévenu s'est adressé au frère de la victime et lui a révélé qu'ils avaient des relations sexuelles. Le frère a alors parlé de cette révélation à leurs parents qui ont immédiatement déposé plainte. L'enquête a permis de mettre en lumière des échanges à caractère sexuel très explicites et crus.

Le prévenu prétend qu'une relation sentimentale s'était nouée entre lui et la victime. Un avis que ne partage pas le ministère public qui estime que "le quadragénaire a entraîné l'adolescent dans une sexualité extrême".

"Le prévenu, qui a une activité complémentaire d'escort, aurait dû mettre un terme à cette relation, mais il ne l'a pas fait. Au contraire, il était insistant et organisait les rencontres", a souligné le ministère public qui a insisté sur les conséquences pour la jeune victime. La magistrate a requis une peine de 3 ans de prison.

Du côté de la défense, on insiste sur la prise de conscience du prévenu qui veut tout mettre en œuvre pour éviter la récidive. L'avocat plaide, à titre principal, en faveur d'une suspension probatoire du prononcé. Jugement le 1er avril.