Les mouvements migratoires font partie intégrante de la vie de Verviers et définissent, en partie, ses défis passés, présents et futurs. La ville compte 12 % de personnes étrangères, dont 63 % de ressortissants hors UE avec un total de 107 nationalités différentes recensées sur le territoire. Une diversité "qui pose chaque jour le besoin et le défi de vivre ensemble", exprime l’échevin de l’Interculturalité Antoine Lukoki. Mais la diversité, c’est aussi l’orientation sexuelle, l’âge, le genre, le handicap…

Face à ce défi majeur, conformément à la Déclaration de politique communale 2018-2024, le conseil communal réuni lundi soir s’est engagé, sous l’impulsion du collège et de l’échevin, à développer un "Plan Diversité" afin de garantir l’égalité des chances au sein de son administration communale. "Il s’agit d’une première en Wallonie". Un tel plan existe dans des communes flamandes et bruxelloises. "La mise en œuvre d’un Plan Diversité permettra à la ville de se définir comme un employeur engagé dans la lutte contre les discriminations et promoteur d’une politique inclusive. Plus encore, les effectifs de l’administration devront, à terme, être le reflet de la diversité de la population verviétoise", souligne l’échevin.

Dans un premier temps, le plan concernera les procédures de recrutement et de sélection, la gestion des ressources humaines, et l’accompagnement des agents dans leur parcours professionnel tandis que la non-discrimination est une exigence qui sera reprise dans le règlement de travail.

Le plan sera mis en œuvre en plusieurs étapes : engagement d’une personne responsable du Plan, création d’une commission d’accompagnement qui se réunira deux fois par an, un état des lieux et la définition des priorités et actions.