Le tribunal correctionnel de Verviers s'est penché mardi sur un dossier concernant une double tentative de meurtre commise par un trentenaire habitant Verviers. Le trentenaire est suspecté d'avoir commis deux tentatives d'assassinat au préjudice d'inconnus croisés en rue. Le prévenu leur a porté des coups de couteau au niveau de la gorge. Selon le ministère public et l'avocat de la défense, le trentenaire souffre de troubles psychiques qui abolissent ses capacités de discernement. Quels jours avant les faits, il était d'ailleurs hospitalisé à la clinique psychiatrique où il est accusé d'avoir menacé avec un couteau un infirmier et une autre personne.

Suite à ces menaces l'homme a été signalé comme une personne à intercepter. Lors d'un contrôle routier, il a dans ce cadre tenté d'échapper à la police qui lui avait intimé l'ordre de la suivre au commissariat, en commettant une entrave méchante à la circulation.

Si le ministère public et la défense sont d'accord pour dire que le prévenu doit être soigné, son avocat réclame son acquittement, estimant que l'expert psychiatre qui a préconisé l'internement, ne dispose pas du titre d'expert psychiatre en médecine médico-légale comme le stipule la loi sur la défense sociale.

"On se retrouve face à un problème majeur de la législation sur la défense sociale puisque la formation pour obtenir ce titre n'est pas dispensée et qu'il n'y a donc aucun expert psychiatre en médecin médico-légale agréé. Impossible donc d'appliquer cette loi de 2014", a martelé Me Nicolas Petit, convaincu que son client doit être suivi et traité.

Jugement le 1er avril.