Le parquet général a requis jeudi devant la cour d'appel de Liège la confirmation d'une peine de trois ans de prison assortie d'un sursis contre un Verviétois, âgé de 66 ans, poursuivi dans le cadre d'un trafic d'êtres humains et de prostitution. Cet ancien membre du conseil d'administration de la Société royale d'Harmonie de Verviers est suspecté d'avoir organisé la prostitution de son épouse russe. Les faits avaient été dénoncés par un homme qui était client des activités de la victime et qui avait révélé que le mari exerçait sur son épouse un chantage afin de la livrer à la prostitution.

L'enquête avait mis au jour que le prévenu, un notable qui était un ancien membre du conseil d'administration de la Société royale d'Harmonie de Verviers, avait fait venir en janvier 2016 une femme de Russie, qu'il l'avait épousée trois mois plus tard et qu'il l'avait livrée à la prostitution durant deux années. La dame avait été utilisée car elle représentait pour le prévenu, en difficultés financières, une possibilité de rentrée d'argent et d'apurement d'une dette.

Le prévenu est suspecté d'avoir réalisé une prise de contrôle sur la victime, en organisant sa prostitution et en comptabilisant les revenus générés. La femme devait lui remettre 50 pour cent de ses gains, soit plus de 32.000 euros. Les activités de la jeune femme se déroulaient au domicile du prévenu, dans des chambres louées ou à l'hôtel. Le prévenu avait aussi organisé la participation de son épouse dans un film érotique tourné au salon de l'érotisme de Bruxelles.

Le parquet général a requis une peine de trois ans de prison assortie d'un sursis pour toutes les préventions de traite des êtres humains, d'embauche en vue de la prostitution, d'exploitation de la prostitution, de tenue d'une maison de débauche et de publications d'annonces.

Le prévenu a contesté les faits et a évoqué des activités de libertinage. Son avocat a sollicité l'acquittement ou la suspension du prononcé.

L'arrêt sera prononcé le 18 mai.