Le tribunal correctionnel de Verviers a rendu, vendredi, un jugement dans le cadre d'une affaire de moeurs. Un trentenaire était poursuivi pour des faits de viol et attentat à la pudeur sur une adolescente de 13 ans. Le ministère public avait réclamé une peine de 30 mois de prison. Le prévenu a finalement été condamné à 18 mois d'emprisonnement avec un sursis probatoire d'une durée de cinq ans.

Les faits reprochés au prévenu ont été commis entre le 17 août 2017 et le 6 octobre de la même année. Le trentenaire avait rencontré l'adolescente par l'intermédiaire du beau-père de cette dernière, avec qui il était ami. Une relation sentimentale était alors née, au vu et au su de l'entourage de la maman.

"Une plainte a été déposée lorsque le père de la jeune fille a appris cette relation, alors qu'il était question d'une visite chez le gynécologue", avait expliqué le ministère public soulignant la vulnérabilité de la jeune fille. Celle-ci évolue en effet dans une famille carencée et était scolarisée en école spécialisée.

Lors de l'audience précédente, le prévenu avait reconnu avoir entretenu des relations sexuelles avec la jeune fille dont il était le parrain. Il avait par contre formellement contesté les viols ainsi que d'avoir exercé une quelconque violence sur l'adolescente pour laquelle il éprouvait des sentiments.