Ce mercredi matin, le Clos des Charmes à Heusy, situé non loin du tennis, s’est réveillé dans une certaine agitation avec plusieurs voitures de police et d’ambulance. Et pour cause une dame, Anita Froncione, 57 ans, a été tuée dans son habitation sur le coup de quatre heures du matin la nuit de mardi à mercredi.

"Une personne, une dame, a été retrouvée en bas d’un escalier de son habitation, détaille le procureur du roi division Verviers, Gilles de Villers Grands Champs. C’est le mari qui a prévenu les secours. Les ambulanciers sont arrivés sur place et ont découvert des choses qui leur ont paru comme interpellantes. Du coup, appel a été fait aux services de police et le magistrat de garde a été contacté. Le laboratoire de la police scientifique a été envoyé en compagnie du médecin légiste."

Et les suspicions sur cette possible chute se sont rapidement confirmées. "La police était sur place et le mari aussi. Mais le médecin légiste a constaté des traces d’intervention de tiers. À savoir des blessures au niveau du visage, du crâne et des traces de strangulation. La personne, selon les premiers éléments de l’enquête est décédée suite à l’intervention d’un tiers. Une autopsie est prévue ce mercredi après-midi."

Quant au possible meurtrier, les soupçons s’orientent vers le mari âgé de 72 ans. "Le magistrat de garde a sollicité la privation de liberté du mari, étant la seule personne présente au moment des faits. Mari qui n’a pas encore pu être entendu officiellement par les services de police. Les premières informations seraient qu’il nie de toute façon toute implication dans le décès de son épouse. L’audition est prévue dans le courant de ce mercredi également. Le dossier a été mis à l’instruction et il sera de toute façon inculpé du chef d’homicide volontaire, donc de meurtre à charge de cette personne. Et il sera déféré dès demain au juge d’instruction. Avec une demande de mandat d’arrêt."

D’après des riverains du Clos des Charmes rencontrés, des disputes auraient éclaté ces derniers temps au sein du couple ainsi que quelques conflits avec les voisins. Des voisins qui estiment que le couple n’était pas si tranquille que cela même si le parquet précise que le "Monsieur n’est pas spécialement connu des services de justice."

Quant au mobile, "on ne le connaît absolument pas à l’heure actuelle, continue Gilles de Villers Grands Champs. Il y a tous les devoirs d’enquête qui sont en cours. Il va falloir vérifier s’il s’est passé des choses dans cette maison avant, voir ce qu’on peut avoir comme informations à ce niveau-là. Mais nous ne sommes qu’au début de l’enquête et on ne sait pas en dire plus pour le moment. Les prochaines heures en diront plus avec le résultat de l’autopsie, l’audition du suspect toujours présumé innocent. On a des éléments très interpellants en tout cas et de manière très claire, le médecin légiste est formel: c’est un homicide, volontaire. Et donc pas un accident."