Chanelle Bonaventure a presque toujours vécu à Dison. Elle grandit rue de la Station avant le rachat par ses parents d’une maison près de Hodimont. Elle y fera aussi toute sa scolarité, suivie d’études secondaires à l’Athénée royal Thil Lorrain à Verviers.

D’un arrière-grand-père maternel membre du parti socialiste, d’un grand-père délégué syndical FGTB Métallos, d’une maman militante active et d’un père délégué syndical FGTB "avant qu’il n’arrête pour raisons de santé" , Chanelle est bercée dès l’enfance par l’engagement socialiste et militant. Enfant unique, "je me souviens que ma mère m’emmenait à des réunions, des événements…". Un modèle dont elle continue de tirer exemple : "Comme elle, quand je fais quelque chose, je le fais à fond."

Forgée par les valeurs sociales, de droit des travailleurs, de formation, de santé et d’émancipation sociale, son engagement commence très tôt, sur le banc du conseil communal des enfants d’abord, puis sur les bancs de l’école comme déléguée de classe, et ensuite comme coprésidente de la Fédération verviétoise des jeunes socialistes (depuis octobre 2019). Elle réalisera également un voyage humanitaire en Argentine pour s’occuper d’un public fragilisé.

Diplômée d’un bachelier en français langue étrangère à la Haute École Charlemagne Les Rivageois, elle réalise des remplacements avant de devenir formatrice pour l’ASBL Lire et Écrire à Verviers, spécialisée dans l’alphabétisation pour adultes, puis formatrice trois ans plus tard au Forem COEF-FLE. Suivant cette règle de 3 ans, un peu malgré elle, elle a prêté serment ce jeudi à la Chambre des représentants comme nouvelle députée fédérale.

Quatrième suppléante, elle succède au Hervien Marc Goblet, décédé le 16 juin dernier. "Passer après lui, c’est quelque chose, j’en suis honorée, j’espère être à la hauteur, confie-t-elle avec un mélange de fierté et d’émotion. J’ai pensé à lui toute la journée. C’est une personne que j’admirais énormément et qui était toujours là pour la jeunesse, nous conseiller et nous porter."

Pas de vacances

Dans les faits, par un jeu de chaises musicales, elle remplacera Frédéric Daerden tandis qu’Hervé Rigot remplacera Marc Goblet. "Les compétences s’affineront en septembre". Ce mandat ? "C’est une opportunité incroyable, c’est un nouveau défi que je me lance. J’ai d’ailleurs déjà commencé à étudier les dossiers et j’ai prévu d’apprendre le néerlandais cet été."

Pas de vacances donc pour cette jeune députée, aussi conseillère du CPAS de Dison, qui fêtera ses 30 ans lundi. En couple depuis 3 ans avec son compagnon avec qui elle vit à Mont-Dison, "dois-je m’inquiéter ?" lance-t-elle avec humour.