Le tribunal correctionnel de Verviers a rendu un jugement dans le cadre d'un dossier de stupéfiants. Deux prévenus, un Bruxellois et un Verviétois, étaient suspectés d'avoir commandité l'importation de drogue via le Maroc, grâce à des mules qui avaient ingéré une grande quantité de capsules qui contenaient de la résine de cannabis.

Le 9 janvier 2021, la zone de police Vesdre était informée du fait que trois jeunes Verviétoises avaient été interpellées le 29 décembre à l'aéroport de Fès au Maroc après avoir ingéré des capsules contenant des stupéfiants.

Le compagnon de l'une des trois jeunes femmes détenues au Maroc, un Verviétois, avait alors été suspecté d'être commanditaire de cette importation de drogue.

Lors de ses auditions, il a nié être à la tête de ce trafic et a expliqué avoir été en contact avec un Bruxellois qui lui avait proposé de faire la mule contre rémunération. Sa compagne et deux de ses amies avaient accepté également. Le jour du départ, le Verviétois n'avait pas pu se rendre à l'aéroport car il devait garder sa fille.

Les trois jeunes femmes y étaient donc allées seules. Elles ont expliqué que le logement, le billet d'avion ainsi que les frais sur place avaient été pris en charge par le Bruxellois. En fonction de la quantité de capsules avalées, la rémunération pouvait varier entre 1.000 et 2.000 euros par personne. Elles avaient finalement ingéré quatre kilos de capsules à trois.

Si l'enquête a permis d'identifier le Bruxellois prénommé Rachid, il n'a pas pu être localisé et intercepté.

C'est donc par défaut qu'il a été jugé. Pour les faits qui lui étaient reprochés, il écope d'une peine de 5 ans de prison ainsi que d'une amende de 8.000 euros. Le parquet a requis son arrestation immédiate.

Le Verviétois, qui a joué le rôle d'intermédiaire entre Rachid et les jeunes femmes, tout en se montrant convaincant afin qu'elles acceptent d'effectuer ce transport de drogue, écope d'une peine de 200 heures de travail