Depuis la décision de la commission de vigilance du PS d'exclure Muriel Targnion du parti jeudi dernier, les discussions se poursuivent à Verviers avec un PS appelé à se reconsolider autour d'une nouvelle majorité. Le président de CPAS Hasan Aydin (PS) a d'ailleurs été entendu par la tutelle (Marie-Claire Lambert, Christophe Collignon et André Frédéric) ce dimanche. Le député theutois André Frédéric, contacté par nos soins, ne souhaite pas faire de déclaration pour l'instant à cet égard. "Je continue à travailler avec la tutelle pour sortir de la crise et offrir aux Vervietois(es) une équipe solide pour relever les défis importants de Verviers", explique-t-il. Quant à Hasan Aydin, il ne souhaite pas "commenter l'actualité politique Verviétoise", précisant qu'il s'exprimera "en temps opportun".

Quand le PS discute avec Ecolo

Ce weekend, il nous revient que le PS aurait également rencontré Ecolo pour discuter de l'avenir verviétois. "On a eu des contacts informels avec le PS", nous confirme le conseiller communal et chef de groupe Ecolo Hajib El Hajjaji. "Pour nous il est clair que le PS est le premier parti à Verviers, c'est lui qui a la main" (sur les négociations donc).

"Il y a beaucoup d'instabilité à Verviers, il est pour nous important de former une majorité avec des partis stables", avec une priorité sur la bonne gouvernance, ajoute le chef de groupe Ecolo. Ecolo se dit donc ouvert à entrer dans une nouvelle majorité, avec la volonté de répondre à l'urgence sanitaire et climatique, mais aussi au redéploiement économique de Verviers. "Nous avons montré jusqu'ici dans l'opposition notre position vigilante et constructive". "Il est temps de déployer son énergie pour Verviers et les Verviétois, sans tomber encore dans des guerres d'égo", insiste-t-il. S'ils devaient accepter de suivre le PS, reste à savoir pour la locale combien d'élus socialistes suivront le groupe PS (on ignore encore la position des échevines Sophie Lambert et Sylvia Belly), et qui présentera le parti socialiste à la fonction de bourgmestre. 

Ecolo ne voit pas de problème à rencontrer le cartel (MR, CDH, Nouveau Verviers) mais "séparément", "tel qu'ils se sont présentés devant les électeurs". Toutefois, "si le cartel veut bloquer le jeu politique, on se demandera s'ils défendent les intérêts de Verviers ou leurs propres intérêts".

Du côté CDH, la locale doit se réunir dans son ensemble ce mercredi pour prendre position : suivre le cartel ou se ranger du côté du PS officiel.