Depuis le 8 janvier, la promenade des Récollets, longue de 700 mètres en bord de Vesdre, est fermée au public en raison d’arbres qui menacent de tomber. Les fortes chutes de neige tombées ce début d’année sur le territoire ont par ailleurs renforcé cette insécurité qui a poussé la bourgmestre à prendre un arrêté qui interdit l’accès et la circulation à toute personne, “excepté pour les services techniques, la zone de police et la zone de secours”. Le périmètre est pour l’heure sécurisé par des barrières Nadar.

Mais l’ambition de la Ville est bien de la rouvrir la promenade le plus rapidement possible”, mais pour ce faire “des interventions importantes doivent avoir lieu”. La Ville a commandé une étude de stabilité générale de la promenade auprès d’un ingénieur afin d’évaluer la situation. Plusieurs arbres sont à abattre (54 en tout) tandis que des murs en moellons sont à retirer.

Mais la Ville a reçu un courrier du Département de la nature et des forêts (DNF) "précisant qu'on ne pouvait pas intervenir sur la promenade des récollets à partir d'avril ou mai car le lézard des murailles est en reproduction", a précisé l'échevin des Travaux Maxime Degey lors du conseil communal de ce lundi soir. Le lézard niche près des rochers et dans les murs de la promenade.

Ce lundi matin, la DNF et les services de la ville ont identifié les arbres qui peuvent être abattus en urgence, en respect de la faune. "On a identifié 21 arbres à abattre en urgence dès vendredi. Les travaux vont durer une semaine durant les vacances de Pâques. La deuxième semaine, la promenade pourra rouvrir, en sachant que le reste de l'intervention se fera une fois la nidification terminée", a expliqué l'échevin. Le coût des travaux pour l'abattage de ces 21 arbres est de 16 000 euros inscrits au budget extraordinaire 2021.