"Face au mutisme total qui est opposé à toutes mes demandes d'éclaircissements sur la manière dont la tutelle sur la Fédération PS de Verviers est exercée et sur la "procédure" qui a conduit à l'exclusion de Muriel Targnion", explique l'échevin des Finances et président de la Fédération verviétoise du PS Alexandre Loffet, il dépose ce mardi une demande de saisine du Conseil de déontologie.

L'homme n'a cessé ces dernières semaines d'envoyer des mails relevant des failles dans les procédures mises en place par le Parti, restant "systématiquement sans réponse, comme si j'étais déjà exclu", fustige-t-il. Dans la lettre envoyée ce matin au Secrétaire général du PS, l'élu PS relève le non-respect "d'une série d'articles de nos statuts dans les actes que vous avez posés".

Il pointe notamment que "l'article 36 §6 prévoit que le Bureau peut exercer son pouvoir de substitution dans deux cas précis uniquement : lorsque l'instance ne remplit pas ses obligations statutaires ou lorsqu'elle adopte une attitude manifestement contraire à l'intérêt du Parti". Or, jusqu'à présent, "aucune motivation, datée du jour de la mise sous tutelle de la fédération" n'a stipulé "qu'une de ces deux conditions n'auraient pas été rencontrées". Pour lui, le seul motif invoqué qu'il soit le Président de la Fédération verviétoise du PS et à la fois échevin du collège "n'est pas conforme à cet article des statuts". Il signale en outre que toute mise sous tutelle ne peut se faire qu'après avoir entendu les représentants de l'instance concernée. "Ce qui n'a jamais été fait ni même proposé".

De ce fait, le président réclame une annulation de la décision du bureau de mise sous tutelle de la Fédération verviétoise du PS.

Par ailleurs, l'échevin PS dénonce "la faiblesse de motivation de la décision de la Commission de vigilance" concerant "la gravité de la sanction prononcée" à l'égard de Muriel Targnion. Il conteste aussi le passage de Muriel Targnion devant la commission de vigilance nationale puisque,alors que l'instance habilitée à entendre la bourgmestre de Verviers demeurait la commission de vigilance de la Fédération verviétoise.

Et de conclure : "J'estime indispensable qu'un avis soit sollicité de la part du Conseil de déontologie en vertu de l'article 78 des statuts au regard des carences présumées dans le respect des statuts".