Michaël, 29 ans, encourt une peine de 800 euros d’amende, trois mois de prison avec sursis devant le tribunal et une interdiction de détenir des animaux pour une durée de 5 ans pour avoir violemment tabassé son chien. Les faits ont été découverts car une personne a filmé le forfait commis par l’intéressé. Les vidéos de son méfaits ont été postées sur Facebook. Il s’est lui-même rendu à la police pour demander que les vidéos le concernant soient retirées des réseaux sociaux…

Le 22 août 2020, une personne a découvert que Michaël était de violemment s’en prendre à son chien, un Border Collie. Cette personne a décidé de filmer la scène tant elle lui a paru choquante. 

Derrière une porte, la vidéo montre l’homme accroupi sur le chien. Il le maintient entre ses jambes et lui porte de violents coups de poing. Sur la vidéo, on entend le chien crier à chacun des coups qui provoquent un bruit sourd tant ils sont violents. L’homme presse la gueule de l’animal au sol et lui crie dessus. Il l’étrangle. Il le saisit par la peau du cou et le soulève d’un mètre de haut avant de le jeter violemment au sol ! 

Le témoin des faits a publié cette vidéo violente sur les réseaux sociaux. Très rapidement, Michaël a été avisé de la publication de cette vidéo le montrant. Il s’est rendu à la police pour faire enlever la vidéo… Il n'a donc pas été compliqué de l’identifier. " Je ne conteste pas, c’est bien moi qui ai porté des coups à mon chien", a indiqué le prévenu devant la juge. "Il s’en est pris à mon fils d'un an et dix mois et j’ai eu une mauvaise réaction. J’ai eu l’impression qu’il mordait mon enfant. Mais c’était une pincette. Cela ne justifie pas mon comportement. Je me suis laissé submerger par la colère et j’ai mal réagi.

Le chien a d'abord été placé dans la famille avant d’être pris en charge par une association. L’homme est actuellement en médiation pénale pour des coups portés à sa compagne. La défense a plaidé la clémence pour le prévenu qui n’a pas d’antécédents judiciaires.