Un ressortissant albanais a été condamné vendredi par le tribunal correctionnel de Verviers à une peine de cinq ans de prison. L'homme âgé de 24 ans a été reconnu coupable du viol d'une adolescente de 15 ans, durant la nuit du réveillon de Nouvel An, au centre Fedasil de Jalhay. Le 31 décembre 2019, la victime, elle-même hébergée dans un centre pour réfugiés situé dans le Hainaut, s'était rendue à Jalhay avec sa meilleure amie pour fêter le Nouvel An. La soirée avait été arrosée et le prévenu avait fait montre d'une certaine violence envers l'amie de la victime, "sur laquelle il avait porté son dévolu avant qu'elle ne lui explique qu'elle était enceinte", avait détaillé le parquet dans son réquisitoire.

L'homme avait alors décidé de s'intéresser de plus près à la victime, qui avait dû fuir un pays d'Amérique Latine où elle était la compagne d'un chef de gang mystérieusement disparu. Afin de repousser ses avances, elle avait expliqué être en couple mais n'avoir jamais eu de relation sexuelle.

"Elle a fini par accepter que nous ayons une relation sexuelle, mais nous avons finalement arrêté car elle avait trop mal", avait déclaré le prévenu lors d'une précédente audience. Il n'avait jusqu'alors jamais évoqué cette thèse et cette déclaration ne collait nullement à la déposition de la victime, selon le parquet, qui a requis une condamnation pour viol et attentats à la pudeur avec séquestration.

La défense a contesté l'absence de consentement et plaidé l'acquittement. Le tribunal a lui estimé que toutes les préventions étaient établies.