Un jeune homme d'une vingtaine d'années a dû répondre de faits concernant un vol perpétré avec une voiture-bélier dans un magasin verviétois.

Le 30 avril dernier, soit en plein confinement, la vitrine du magasin a été forcée à l'aide du véhicule. Les policiers de la zone de police de Vesdre avaient réussi à intercepter un des deux suspects, né à Liège. Il comparaissait ce lundi devant le tribunal de Verviers. Il a reconnu les faits. Cela fait six fois que le jeune homme se présente devant un tribunal correctionnel. Dans le cadre de ce dossier, une autre prévention, en plus du vol réalisé avec la voiture-bélier, est retenue contre lui.

Le prévenu a en effet réussi à se faire passer en chambre du conseil pour son frère, avec qui la ressemblance est frappante. Ce sont les policiers qui l'ont d'abord confondu avec ce dernier et il n'a que très tard, après délivrance du mandat d'arrêt, fait part de cette confusion à son avocat. Il est parvenu aussi à acheter le véhicule qui a servi au larcin sous un faux nom. Pour le procureur du Roi, il y a donc usurpation d'identité.

Le prévenu est également cité dans un autre dossier de vol de câble sur un chantier, dont la valeur et le propriétaire ne sont pas connus. Compte tenu de son passé judiciaire et des faits qui lui sont reprochés, le procureur du Roi a requis une peine de 20 mois de prison ferme.

La défense, Me Cochart, a demandé l'acquittement concernant le vol de câble et l'irrecevabilité pour le premier dossier. L'avocat remet en cause la légalité du mandat d'arrêt et pointe un vice de procédure, étant donné que son client a été arrêté sous un nom qui n'est pas le sien.

Le commerçant, quant à lui, n'a pas encore communiqué le montant des dégâts. Il est assuré pour sa vitrine mais pas contre le vol. Il s'est constitué pour un euro provisionnel.

Le jugement sera rendu le 30 novembre prochain.