Il y a près d'un an que le bras de fer financier entre la ville de Verviers et son CPAS démarrait avec pour conséquence une crise politique dans laquelle les élus sont toujours empêtrés. Aujourd'hui, les coudes sont toujours posés sur la table.

Ce jeudi, le collège s'est penché sur le budget du CPAS et sur son plan quinquennal, soit les estimations des dépenses et recettes des cinq futures années, avant d’être présenté au prochain conseil communal. S'il a accordé le budget 2021, en déficit de plus de 3 millions d’euros, ce n’est pas le cas du plan quinquennal qui ne fait pas l’unanimité. Le CPAS demande au cumul 8,6 millions à la Ville lors des cinq prochaines années, alors que cette dernière connaît déjà des difficultés financières.

Concernant le déficit du budget 2021, le président du CPAS Hasan Aydin (PS) le justifiait à l’époque par l’augmentation des revenus d’intégration sociale avec la crise sanitaire et un taux d’occupation en chute libre dans les maisons de repos, mais aussi des missions qui se multiplient sur un territoire en difficulté. Si ce budget a reçu un avis défavorable du Centre d’aide aux communes (CRAC), le collège a tout de même décidé de le suivre afin de ne pas bloquer l'institution en cette crise sanitaire. 

Reste désormais aux élus à se mettre autour de la table pour déterminer un nouveau plan pour les années futures, et éviter un nouveau clash politique.