Le collège communal de Verviers a décidé de déposer une motion de méfiance individuelle à l'encontre du président du CPAS de Verviers, Hassan Aydin, lequel a également été exclu du Parti socialiste, a annoncé la bourgmestre Muriel Targnion (PS) au terme d'une réunion extraordinaire qui s'est déroulé dimanche soir.

La motion a reçu l'assentiment des élus MR et de Nouveau Verviers, partenaires de la majorité, et de 10 des 13 élus socialistes. Elle sera examinée lors du conseil communal du 7 juillet prochain.

La tension était de plus en plus vive ces dernières semaines entre Hassan Aydin, deuxième score PS lors des élections communales, et les membres de son propre parti, sa gestion du Centre public de l'Action sociale étant fortement décriée.

Des fonds de réserves du CPAS ont ainsi été transférés à plusieurs reprises vers le budget extraordinaire, mettant en péril la gestion financière de la Ville. La Région wallonne, via le Centre régional d'aide aux Communes (CRAC), avait récemment recadré le CPAS de Verviers après de premières modifications du budget 2020 voté grâce à une majorité alternative composée du PS et des conseillers Ecolo, cdH et PTB, formant l'opposition verviétoise.

Outre la gestion même de l'institution qui a provoqué beaucoup d'instabilité au sein de la majorité verviétoise, celle-ci a également dû acter des décisions unilatérales et sorties publiques d'Hassan Aydin comme l'ouverture d'une salle de blocus ou, plus récemment, l'organisation de permanences sociales avec l'appui logistique, très contesté déontologiquement, de membres du personnel de l'administration communale.

Le président du CPAS de Verviers a finalement été sanctionné par ses pairs qui l'ont exclu du parti. Joëlle Breuwer, conseillère de l'action sociale, a été désignée présidente ad interim du CPAS.