Le député fédéral et conseiller communal PS s'est exprimé sur sa page Facebook

Comme l'on pouvait s'en douter, la décision du collège de destituer Hasan Aydin (PS) de son siège de président du CPAS, par le vote d'une motion de méfiance individuelle à l'encontre de ce poids lourd du PS verviétois et très populaire dans la Cité lainière ne passe pas inaperçu à Verviers, en particulier auprès de ses partisans qui ont lancé ce lundi une page Facebook de "Soutien à Hasan Aydin/Contre La motion de méfiance". On peut notamment lire dans celle-ci, en majuscule : "Nous voulons garder notre élu qui travaille pour le bien des Verviétois. Nous avons confiance en lui et nous n'accepterons pas cette trahison". Une pétition qui a déjà récolté 375 signatures ce mardi soir.

Pour rappel, l’échevin des Affaires économiques et du Commerce Antoine Lukoki (PS) et le député fédéral et conseiller communal Malik Ben Achour (PS) n'ont pas encore signé cette motion de méfiance contrairement à leurs collègues du groupe PS. Ce dernier, qui était resté jusqu'ici silencieux, a tenu à s'exprimer ce mardi sur sa page Facebook sur cet événement qui secoue son groupe au sein de la majorité :

"Le conseil communal d'hier soir en a fait la démonstration : la fracture n'est pas une rupture et le fossé n'est pas infranchissable. Entre la Ville et le CPAS, entre Hasan Aydin et la plupart des membres du Collège, je n'ai pas constaté une opposition irrémédiable. Plus que jamais, j'ai la conviction qu'il existe des solutions durables. Il faudra un peu de bonne volonté, d'humilité et d'honnêteté de la part de chacun pour les trouver. Probablement un soutien extérieur pour les activer et en garantir la pérennité..." Et d'ajouter : "L'unité d'un parti ne se trouve pas dans l'exclusion et l'éradication de ses camarades. Elle se construit par le dialogue, le consensus, le respect de la parole donnée. Nous sommes tous dans le même bateau...".

 La motion de méfiance doit être présentée au prochain conseil communal mardi prochain.