"Le premier acte politique au sein du Conseil communal de la future majorité bafouera les principes élémentaires de la bonne gouvernance, à savoir le respect de la Loi et du vote des citoyens."

Confiné dans l'opposition, Ecolo a réagi à l'annonce de la signature du nouvel accord de majorité pour gouverner la ville de Verviers, accord signé entre le PS et le Cartel (MR-CDH-Nouveau Verviers)

"Les difficultés à pouvoir former une nouvelle majorité communale à Verviers proviennent notamment des conflits de personnes mal gérés au sein du PS verviétois depuis plusieurs mois, voire plusieurs années. Les mauvaises décisions qui en ont découlé s’accumulent depuis juin, sans vouloir s’arrêter. A l’annonce d’une nouvelle majorité PS-MR-cdH-NV, Ecolo s’inquiète que la motion pressentie pour la formation d’une nouvelle majorité persiste dans le non-respect du Code de la Démocratie Locale, et ne soit qu’une nouvelle faiblesse politique partagée au sein de la nouvelle majorité".

Ecolo estime avoir tenté de participer à une solution durable dans le cadre des négociations en vue de la formation d’une nouvelle majorité communale en nouant d’abord un axe progressiste avec le Parti Socialiste, désireux de porter un projet fort pour Verviers. "Cet accord basé sur des projets n’a pas résisté dans la durée. Le projet de motion, demandé par les Verts, n’a pas passé le cap d’un examen approfondi. Ecolo a ainsi rappelé son attachement à la bonne gouvernance : une majorité stable ne pouvait se construire pour défendre l’intérêt général que sur une motion qui ne contourne pas le Code de la Démocratie Locale".

Ecolo signale n'avoir émis aucune exclusive sur aucun candidat Bourgmestre; mais rejette la motion telle qu’elle existe actuellement.

"Alors que les partis du cartel (MR-cdH-NV) s’étaient prononcés publiquement pour un rejet clair de la motion prévue, leur silence est aujourd’hui interpellant. Il existait pourtant d’autres solutions qui respectaient le Code et qui pouvaient aboutir à une majorité stable pour Verviers, sans être susceptibles d’un quelconque recours. Sans une motion conforme au Code de la Démocratie Locale, respectant l’esprit de la loi, la nouvelle majorité occulte dans une certaine précipitation les causes profondes des désaccords à la base de la crise et ouvre la porte à des recours tant auprès du Ministre des Pouvoirs Locaux, M. Pierre-Yves Dermagne, qu’au Conseil d’Etat. De telles fondations fragilisent dés maintenant la crédibilité de cette majorité de droite."

"Alors que les négociations semblent se terminer sur des discussions relatives à des partages de postes et de compétences, Ecolo tient à rappeler aux citoyens verviétois que dans ces conditions, le premier acte politique au sein du Conseil communal de la future nouvelle majorité communale bafouera les principes élémentaires de la bonne gouvernance, à savoir le respect de la Loi et du vote des citoyens."