Verviers

Sa demi-sœur, âgée de 9 ans, a également révélé que le prévenu avait touché ses parties intimes par-dessus les vêtements.

Le tribunal correctionnel de Verviers a condamné vendredi par défaut un jeune homme de 23 ans à une peine de 40 mois de prison ferme pour des faits de viols et attentats à la pudeur sur sa nièce âgée de 7 ans et pour attouchements sur la demi-sœur de 9 ans de cette dernière. Les faits ont été commis à Stoumont entre septembre 2015 et janvier 2016 à l'époque où le prévenu, radié d'office, a trouvé refuge chez sa sœur. Afin d'économiser du chauffage, le prévenu dormait dans la même chambre que sa nièce âgée de 7 ans. En décembre 2015, la jeune victime a révélé des faits d'attouchements et d'intromissions digitales commis à plusieurs reprises durant les derniers mois.

Sa demi-sœur, âgée de 9 ans, a également révélé que le prévenu avait touché ses parties intimes par-dessus les vêtements. Confronté à de telles accusations, le prévenu a nié aussi bien devant sa sœur que son grand-père paternel. Interrogé par la police sur ces faits en 2017, suite à un banal contrôle, il a maintenu sa position.

Le tribunal a cependant déclaré les préventions établies au regard du rapport psychologique des deux victimes considérées comme hautement crédibles par l'expert mais aussi par la méthode de dévoilement des faits.

Son arrestation immédiate a été ordonnée par le tribunal qui estime qu'il pourrait se soustraire à sa sanction. Le tribunal a également estimé que la gravité des faits et l'absence de prise de conscience devaient conduire à cette interpellation.