La pandémie de Covid19 a mis en lumière la fragilité et la précarité des progrès constatés en matière de droits des Femmes, soulignant ainsi la nécessité d’agir pour une égalité durable.
Durant cette crise sans précédent, les femmes ont été davantage touchées par la hausse du chômage et les pertes de revenus. Nombreuses sont celles qui ont quitté le marché du travail alors que d’autres peinaient encore plus à concilier télétravail et vie personnelle. En première ligne dans les services sociaux, éducatifs et de la santé où elles occupaient majoritairement des postes jugés essentiels, elles se sont retrouvées plus exposées au virus. D’autres confinées et encore plus isolées subissaient la violence conjugale sans pouvoir bénéficier d’aides pourtant indispensables.
A Verviers, comme partout ailleurs, la journée du 8 mars est toujours ponctuée par les actions de tout un réseau de partenaires qui propose un programme varié. "Cette année, celui-ci a dû être adapté mais il était important de réaffirmer notre engagement dans cette lutte", indique la Ville de Verviers. C’est pourquoi, celle-ci via son service Egalité des Chances, en collaboration avec les partenaires du tissu associatif verviétois, mènera une action de sensibilisation sur le marché hebdomadaire de ce samedi 6 mars avec la distribution de flyers.
"Celui-ci réexplique la journée du 8 mars et est principalement axé sur la précarité des femmes. Il reprend les principales revendications portées par les femmes et est appuyé de plusieurs témoignages". 
Une activité « Street Art » sera également organisée dans Verviers. Les passants pourront découvrir des mots, phrases et slogans évoquant la lutte pour les droits des femmes.
La journée du lundi 8 mars sera, quant à elle, marquée par la remise du prix Marie Mineur à la verviétoise de l’année qui s’est distinguée par ses actions, son engagement et sa volonté de faire bouger les choses. La cérémonie aura lieu à l’Hôtel de Ville, en comité restreint, compte tenu des règles sanitaires en vigueur actuellement.