Un Malmédien, né en 1945, a été condamné, vendredi, par le tribunal correctionnel de Verviers dans le cadre d'un dossier de moeurs, à une peine de trois ans de prison. Il était reproché au septuagénaire d'avoir abusé de la fille adoptive de la compagne de son fils durant 6 ans. La jeune femme, aujourd'hui âgée de 20 ans, n'avait que 12 ans lors des premiers faits.

Les faits ont été découverts en 2019, alors que la jeune adulte, en pleine crise identitaire avait été placée en observation en clinique psychiatrique.

La particularité de ce dossier c'est qu'aucune plainte n'avait été déposée par la jeune femme, ni par sa famille. "L'enquête démarre sur base du travail d'un policier et de deux fiches infos qui faisaient état de la grande souffrance de l'adolescente. Le travail de ce policier a permis de libérer la parole de la jeune fille", avait indiqué d'emblée Me Thomas, l'avocat de la partie civile.

Alors que ses parents cherchaient l'origine de son mal-être, la jeune femme leur avait expliqué avoir été victime d'attentats à la pudeur et de viol, durant 6 années. Si dans un premier temps, elle n'avait pas donné le nom de son abuseur, elle avait finalement indiqué qu'il s'agissait du père du compagnon de sa mère. Un homme qu'elle considère comme son grand-père.

Lors de la précédente audience, le prévenu a catégoriquement nié avoir abusé de la jeune fille qu'il décrit comme "une étrangère, quelqu'un qui ne fait pas partie de la famille". Me Molders-Pierre, l'avocat de la défense, a insisté sur l'absence de preuve et a souligné les problèmes d'ordre psychiatriques auxquels est confrontée la partie civile. Une ligne de défense suivie par le tribunal qui a estimé que seule la prévention d'attentat à la pudeur était établie.

Pour ces faits, le Malmédien écope d'une peine de trois ans avec sursis pour une durée de cinq ans pour ce qui dépasse la détention préventive. Cette peine est assortie d'une déchéance des droits civiques pour cinq années. Il doit aussi indemniser la victime à hauteur d'un montant provisionnel de 2.500 euros.