Un Plombimontois né en 1986 a comparu vendredi devant le tribunal correctionnel de Verviers dans le cadre d'une affaire de moeurs. Le trentenaire est accusé d'attentats à la pudeur sur deux mineurs d'âge, de corruption de la jeunesse mais aussi de détention et de diffusion d'images pédopornographiques.

Le Plombimontois, qui a déjà été condamné à 4 ans de prison pour des faits similaires en 2012, a reconnu un comportement déplacé avec le fils de sa cousine qui logeait chez lui. "Il m'a confié être gay et avoir envie d'essayer avec un garçon. On s'est caressé. Je me suis laissé aller et je n'aurais pas dû. C'est moi l'adulte...".

Pour la seconde victime, un jeune homme de 16 ans, le prévenu reconnait également les actes sexuels. Il a par contre indiqué ne pas avoir connaissance de son âge. "La victime était inscrite sur un site de rencontres réservés aux plus de 18 ans", a indiqué l'avocat de la défense qui estime que son client "n'est pas un pervers en chasse de jeunes hommes desquels il pourrait profiter". L'avocat conteste la circonstance aggravante de ruse et de menaces.

Vu son casier judiciaire, le Plombimontois ne peut plus bénéficier de mesure de faveur. Son avocat a demandé la clémence du tribunal alors que le parquet s'est montré sévère, réclamant une peine de 6 ans de prison et une mise à disposition du tribunal d'application des peines pour une durée de 5 ans.

Jugement prévu le 29 avril.