Verviers Il y aura deux candidats à la présidence de la Fédération verviétoise du PS.

Au sein du PS, ce week-end des 18 et 19 octobre est synonyme d’élections internes. Les militants éliront non seulement le président du parti (Paul Magnette est le seul candidat), mais également les présidents des fédérations (au niveau des arrondissements) et les présidents des USC (au niveau des localités).

Président de la Fédération verviétoise du PS depuis 2003, Claude Klenkenberg, conseiller communal à Welkenraedt et président de la SPI, pensait être le seul candidat à sa propre succession. L’intéressé a donc été "surpris de la candidature de dernière minute d’Alexandre Loffet".

Claude Klenkenberg indique qu’il "a vait reçu le soutien de tout le monde pour sa candidature lors d’une précédente réunion ". Il ajoute : "cette candidature de dernière minute d’Alexandre Loffet résulte d’une situation de tension au sein de la section locale du PS verviétois".

Alexandre Loffet, échevin de la Ville de Verviers, précise quant à lui qu’il se présente "pour redynamiser la Fédération verviétoise du PS, qui doit sortir de son train-train et de son modèle d’élection à candidature unique. Il faut faire revenir les militants et les impliquer à nouveau, organiser plus de réunions avec eux… La Fédération doit également prendre des positions claires et se faire entendre à propos des grands enjeux de l’arrondissement verviétois".

Au sein de la Fédération verviétoise des Jeunes Socialistes, on souhaite apaiser le débat. "Nous souhaitons replacer la priorité sur nos combats, nos valeurs et la défense du projet socialiste, relatent Antoine Lukoki et Chanelle Bonaventure, au terme de ces élections, nous voulons créer des synergies entre les différentes entités socialistes afin de relever les défis de demain, qui s’annoncent difficiles".

Enfin, en ce qui concerne la présidence de l’USC de Verviers, il y a également deux candidats : Gilbert Larbuisson et Georges Witwrouw.