Un trentenaire, en séjour illégal en Belgique, a comparu mercredi devant le tribunal correctionnel de Verviers. On lui reproche une tentative de meurtre commise le 29 août 2021. Un coiffeur originaire d'Algérie aurait planté un couteau dans le crâne d'un ressortissant tunisien dans un café à Dison. "La lame du couteau a été enfoncée de 8 cm dans le crâne de la victime", a détaillé la substitut du procureur du Roi qui estime qu'il y avait une intention manifeste de tuer. Pour le ministère public, il s'agit là d'un règlement de compte dans le milieu de la drogue, un milieu où règne le silence.

Plusieurs altercations sont survenues entre les deux clans. La victime a reconnu avoir agressé le prévenu avec un morceau de verre. Selon la thèse du ministère public, le prévenu et d'autres personnes auraient poursuivi l'agresseur jusque dans un café. La victime affirme que c'est le prévenu qui lui a planté le couteau dans le crâne mais personne n'a vu la scène. Le prévenu, lui, nie catégoriquement avoir porté ce coup de couteau. Il affirme d'ailleurs ne pas être entré dans le café où se sont déroulés les faits. Une information attestée par le tenancier de l'établissement qui déclare que le prévenu est resté sur le seuil sans jamais entrer. Pour la défense, ces éléments concordent avec les déclarations du prévenu qui estime être victime dans cette affaire. "Sur le couteau, on n'a retrouvé ni les empreintes digitales, ni l'ADN de mon client or s'il avait touché ce couteau pour le planter dans le crâne de la victime, il aurait du y en avoir... ", conclut l'avocat qui conteste dès lors aussi la prévention relative au port d'arme.

Pour le séjour illégal en Belgique, qui n'est pas contesté, le ministère public réclame une peine de prison de 6 mois supplémentaires. La défense, elle, plaide à titre principal en faveur d'une suspension du prononcé et à titre subsidiaire pour du sursis.

Jugement le 13 mai.