Le financement de la Zone de Secours Vesdre Hoëgne Plateau n'a manifestement pas fini de faire couler beaucoup d'encre...

En effet, Maurice Fyon, Philippe Godin, Cédric Halin et Marie Stassen ne sont, à l'évidence, pas contents...

En effet, ces Bourgmestres des communes de Baelen, Olne, Pepinster et Plombières ont appris par voie de presse l’existence d’un accord politique qui aurait été approuvé par les Bourgmestres "apparentés au MR et au PS de quinze communes membres de la zone de secours Vesdre-Hoëgne-Plateau".

"Tout d’abord, nous nous étonnons que le débat relatif aux répartitions des dotations communales se soit réalisé dans la discrétion au sein de cénacles officieux et non au sein de l’organe officiel qu’est le conseil de zone. Il faut préciser que nous n’avons jamais été contactés, associés ou informés de ces débats à quelque moment et de quelque manière que ce soit. Il serait d'ailleurs intéressant de vérifier si chacun des bourgmestres MR et PS était au courant de cet accord", regrettent-ils.

Il convient de rappeler que les dotations doivent préalablement avoir été approuvées par les communes "et non au sein d’instances d’arrondissement dictant leurs décisions, instances présidées par des « non-bourgmestres » et par une « partie intéressée » pour ce qui concerne le PS. Nous constatons que, dans l’accord présenté qui n’engage que les bourgmestres MR et PS, la ville de Verviers verrait sa contribution diminuer de près d'un million d’euros en 2021 au détriment des autres communes dont les contributions financières augmenteraient en moyenne de 13,42%, ce qui est inacceptable."

"Nous constatons également qu’aucun élément lié à une trajectoire financière de la zone pour la période concernée (2021-2024) n’a été communiqué alors que les futures années verront naître des investissements coûteux et de grande ampleur (nouvelles casernes à Battice et Verviers, nouveau matériel) qui auront un impact important sur les futures contributions communales."

Conséquence logique de toutes ces remarques et reproches, les quatre bourgmestres refusent de marquer leur accord sur la clé de répartition "proposée par le MR et le PS applicable à partir de 2021".