C'était en juin dernier: un automobiliste circulant à proximité de la sortie d'autoroute de Villers-le-Bouillet pensait avoir aperçu un loup.
Ce faisant, il avait alors alerté le Réseau loup de Wallonie dont un expert s'était rendu sur place afin de déterminer s'il y avait lieu de "crier au loup".
Interrogée par le député hutois Rodrigue Demeuse (Ecolo), la ministre wallonne de l'Environnement Céline Tellier (Ecolo) vient de lui répondre.
Si cette dernière confirme que le Réseau loup a bien été contacté fin juin pour " une observation fortuite d'un grand canidé traversant une bretelle d'autoroute".
Mais elle indique toutefois que " le lieu de l'observation a été parcouru à la recherche de traces mais sans succès".
En outre, aucun gibier n'a été trouvé mort ni aucun troupeau décimé à proximité.
La ministre Tellier précise que ce n'est pas la première fois qu'un signalement de loup est émis dans cette zone sans jamais pouvoir être confirmé.
Elle conclut que " s'il n'est pas exclu qu'un loup en dispersion passe par la Hesbaye, il est peu probable qu'il y séjourne", la capacité d'accueil n'y étant pas optimale.
Pas de quoi donc crier au loup, du moins pas encore, le député Demeuse assurant qu'il restera attentif en cas de nouvelle alerte citoyenne.