Les opposants à la centrale Biomasse vont se rassemmbler avant deux interpellations citoyennes.

Ce lundi, la séance du conseil communal de Visé sera précédée d’une manifestation visant le Collège communal qui devra dans les prochaines semaines prendre une décision dans le dossier concernant le projet de centrale de biomasse Bee Green Wallonia sur le site de la cimenterie CBR. Selon les opposants, il s’agit en réalité d’un incinérateur de déchets de bois traités de 170 000 tonnes par an !

Lors de ce rassemblement, différents groupes d’intérêt de Maastricht, Eijsden, Visé, Lixhe et Lanaye manifesteront à l’entrée du Conseil communal et le groupement “Défendons Nos Villages” (DNV) interrogera le Collège via deux interpellations citoyennes sur ses intentions concernant le projet.

“Sur place nous voulons faire comprendre aux autorités de Visé qu’un nouveau pollueur majeur dans la vallée de la Meuse n’est absolument pas acceptable”, explique-t-on du côté des organisateurs. “Nous nous réunirons sur la Grand Place de Visé à 19 h 30 et de là nous partirons en manifestation à la réunion du conseil qui se tiendra au Centre culturel à la Salle des Tréteaux et qui commencera à 20 h 30".

L’entreprise Bee Green Wallonia a déposé une demande de permis pour construire à Loën-Lixhe sur le terrain de la cimenterie CBR une centrale de biomasse, soit juste de l’autre côté de la frontière belge. “Cet incinérateur de déchets de bois traités brûlerait 170 000 tonnes de bois par an, dont une partie importante est contaminée par de la peinture, la laque, du vernis et d’autres substances cancérigènes”.

En outre, un grave problème de procédure est que ni la commune de Maastricht, ni la province du Limbourg, n’ont été informées du projet. Et cela alors qu’il existe une obligation claire d’information et de consultation inscrite dans la législation européenne pour gérer correctement la pollution transfrontalière”.

(Photo prétexte)