Le ministre de la Mobilité Philippe Henry l’a annoncé : la liste des villes et communes sélectionnées à la suite de l’appel à projets "Communes pilotes Wallonie Cyclable" qui avait été lancé en septembre 2020, a été adoptée. 116 communes ont ainsi été retenues sur un total de 173 candidatures. Parmi les lauréates, on ne retrouve pas moins de 35 communes liégeoises. Celles-ci bénéficieront au total de près de 17 millions de subsides (enveloppe wallonne de 61,2 millions).

"La Wallonie entre ainsi dans une nouvelle ère en termes de soutien à la politique cyclable locale", précise le ministre de la Mobilité. "En effet, ce soutien est 10 fois supérieur au précédent appel à projets de 2012."

Pour rappel, l’objectif est d’élaborer dans ces communes une véritable stratégie de développement de l’usage du vélo au quotidien, à travers un réseau structurant qui relie différents pôles d’attractivité (gares, commerces, zonings, administrations, hôpitaux, écoles, etc.). Parmi les critères déterminants dans le cadre de cet appel à projets, on évoque aussi l’amélioration du confort et la sécurité des cyclistes mais aussi la problématique du stationnement et la sensibilisation à la pratique du vélo.

"Les dossiers de candidatures devaient démontrer la vision de la stratégie cyclable des communes. Elles ont maintenant quatre mois pour présenter au SPW Mobilité & Infrastructures des dossiers d’aménagements concrets à réaliser", poursuit le ministre. "Comme l’objectif est de soutenir de manière forte le développement des infrastructures cyclables sur le territoire wallon, le taux d’intervention de la Région s’élèvera à 80 % des travaux subsidiables, le financement complémentaire étant apporté par la commune."

Et d’annoncer déjà qu’une suite à cet appel à projets était en préparation pour les années 2022-2024.

Liège, Seraing, Verviers

En province de Liège, les communes suivantes ont été retenues…

1,7 million d’euros : Liège.

1,2 million : Herstal, Seraing, Verviers.

750 000 euros : Ans, Chaudfontaine, Flémalle, Huy, Oupeye.

500 000 euros : Eupen, Fléron, Hannut, Herve, Soumagne, Visé, Waremme.

300 000 euros : Esneux, Kelmis-La Calamine, Malmedy, Neupré, Pepinster, Plombières, Saint-Vith, Spa, Sprimont, Theux, Wanze, Welkenraedt.

150 000 euros : Aubel, Baelen, Hamoir, Limbourg, Olne, Thimister, Tinlot.

Et Aywaille ?

Il n’aura pas échappé aux observateurs et aux autorités locales d’Aywaille que la commune, pour rappel proclamée capitale du cyclotourisme, ne figurait pas dans les 116 candidats retenus par la Région wallonne…

La question est bien sûr : pourquoi ? En effet, la politique en matière de cyclisme est ambitieuse à Aywaille et, récemment, l’échevin de la Mobilité, Christian Gilbert (par ailleurs frère du champion cycliste Philippe Gilbert), annonçait qu’un vaste plan vélo était lancé sur l’entité. En substance, il s’agit de favoriser la pratique du vélo partout où cela est possible. Avec des box sécurisés, notamment mais aussi par des pistes suggérées.

Pour Christian Gilbert, cette décision est incompréhensible : "C’est pour nous une fameuse baffe", avoue l’échevin qui pensait pourtant avoir un dossier solide. "Nous ne comprenons pas car le dossier était ambitieux, cohérent, nous avions un vrai plan vélo avec des liaisons entre les écoles, des infrastructures qui permettraient aux élèves de venir en toute sécurité à l’école. En plus, Aywaille a une histoire dans le vélo." Il promet donc de demander des comptes à la Région.

"Mais ce n’est pas pour cela que nous ne continuerons pas à avancer dans ce dossier. Nous sommes toujours motivés. C’est juste que, désormais, cela ira plus lentement vu que nous travaillerons avec des fonds propres."