A.L., l'auteur du Fort Chabrol qui a eu lieu le 9 août 2017 à Wanze (province de Liège), a été condamné mercredi par le tribunal correctionnel de Huy à 24 mois d'emprisonnement avec sursis probatoire. Le 9 août 2017, vers 16h30, A.L. s'était présenté armé devant un immeuble où se trouvait son ex-compagnon, avec lequel il avait entretenu une relation sentimentale entre novembre 2016 et août 2017. Devant l'habitation, le prévenu, né en 1963, avait ouvert le feu. Le jeune homme avait vu par la fenêtre que le quinquagénaire dissimulait une arme le long de son corps et s'était éloigné pour appeler la police. Son chien, par contre, était venu à la fenêtre et l'homme armé lui avait tiré dessus, blessant mortellement l'animal. Un sort qu'a également connu l'animal de compagnie du prévenu.

Entre 16h45 et 23h30, le quinquagénaire s'était retranché dans un grenier du bâtiment voisin. Pour s'y rendre, A.L. avait dû passer par un couloir de l'immeuble, forçant deux salariés de différents bureaux, à se barricader pendant sept heures. Il y avait consommé de l'alcool et s'était endormi en possession d'un couteau. Les unités spéciales l'avaient finalement interpellé et l'intervention s'était déroulée dans le calme.

Poursuivi pour une dizaine de préventions dont menace, coups et blessures volontaires, dégradation de bien, port d'armes ou encore violation de domicile, le quinquagénaire est condamné au pénal à une peine de prison avec sursis probatoire pour une période de trois ans. Au civil, il est également condamné à payer la somme 3.651 euros à son ex-compagnon, plus de 16.000 euros aux deux employés des bureaux et 44.532 euros à la société Filo-fisc.