Liège

Le conseil communal de Waremme se prononcera ce lundi soir sur l'octroi de la dernière tranche des subsides destinés à financer l'agrandissement de l'insectarium Hexapoda, voué à accueillir l'ensemble des collections entomologiques de Belgique francophone.

Dédiée à la promotion de l'environnement, la Maison de Hesbaye a vu le jour au printemps 2006 dans le village de Grand-Axhe, dans le cadre d'une opération de développement rural. La ville de Waremme a parallèlement acquis les 17 hectares de terrain qui la jouxtent afin de les affecter à une zone naturelle protégée. Sous l'impulsion de l'entomologiste waremmien Frédéric Francis, aujourd'hui doyen de la faculté Agro-Bio Tech de Gembloux (ULiège), l'insectarium Hexapoda a été aménagé sur le site. Unique en Wallonie et fonctionnel depuis 2010, le lieu est désormais reconnu comme musée de l'insecte. 

"Nous accueillons annuellement 10.000 visiteurs et les insectes se trouvent à présent au centre des activités de la Maison de Hesbaye", explique le scientifique. 

Un projet d'agrandissement du bâtiment devrait voir sa surface multipliée par six. L'ambition des responsables est de centraliser à Waremme toutes les collections entomologiques belges francophones. Un budget de 1,5 million d'euros est prévu. Le financement sera notamment assuré par l'association supracommunale Liège Métropole, le Commissariat général au Tourisme (Wallonie) et la Province de Liège. La ville de Waremme doit, ce lundi, décider de la prise en charge d'une enveloppe de 100.000 euros. 

"Dès la décision prise, nous pourrons lancer les cahiers des charges, ce qui laisse à penser que les travaux débuteraient en septembre prochain et que le nouveau bâtiment serait fonctionnel dès l'automne 2020", estime Frédéric Francis. 

Y seront ensuite transférés quelque 4 millions d'insectes, dont 3 millions de la faculté universitaire de Gembloux, 500.000 d'ULiège, 50.000 de l'Ecole agronomique provinciale de La Reid ou encore 50.000 de l'Institut provincial d'Ath. Le scientifique waremmien a aussi conclu des accords pour des échanges et une coopération scientifique avec le musée national de Pékin (Chine) ainsi qu'avec les responsables d'un important insectarium qui se met en place à Antananarivo (Madagascar) et avec des entomologistes à Montréal (Canada).