John, Yasmina, Amandine, Samuel, Colin et Luca pourraient bénéficier d’une suspension du prononcé après avoir écoulé des faux billets de cinquante euros dans toute la province, mais en particulier dans la région de Waremme. "J’ai découvert sur Instagram une personne qui proposait de faux billets", a expliqué Luca. "Je me suis rendu à Rotterdam pour aller chercher les faux billets", a-t-il poursuivi. "J’en ai pris quelques-uns, mais ils n’étaient pas de bonne qualité." 

 En réalité, selon les déclarations, ils auraient écoulé près d’un millier de billets. Etant donné que la qualité des billets n’était pas terrible, les commerçants les ont vite repérés… Les auteurs ont alors commencé à les écouler lors des soirées estudiantines.

Le 28 janvier 2017, le gérant du bowling de Waremme a fait appel aux services de police. Quelques jours auparavant, Yasmina et Amandine s’étaient présentées à son établissement. En vérifiant le contenu de son tiroir-caisse, le gérant a remarqué qu’on l’avait payé avec trois faux billets de 50 euros. 

 Lorsqu'il a vu arriver les mêmes deux jeunes filles à la caisse, il s’est méfié. Celles-ci ont une nouvelle fois tenté de payer avec un faux billet de 50 ! Les deux jeunes femmes et les deux hommes qui les accompagnaient ont été arrêtés. La plupart des prévenus sont en aveux des faits. Seule Amandine a déclaré qu’elle n’était pas au courant qu’il s’agissait de faux billets. 

 Mais certains de ses complices ont déclaré qu’elle était au courant. Etant donné l’ancienneté des faits et le jeune âge des prévenus, mais aussi leur absence d’antécédent judiciaire, le parquet ne s’et pas opposé à des suspensions du prononcé. La défense a plaidé la même mesure. Le jugement sera prononcé en avril.