Suite à une décision récente du collège communal de Waremme, les échoppes de vente de produits non-essentiels n'étaient plus autorisées sur le marché hebdomadaire.

Le collège dit avoir opté pour le principe de précaution par manque de certitude au moment de la décision, en raison du caractère imprécis des mesures communiquées.

C'est ainsi que plusieurs communes dont Waremme ont interrogé la cellule de crise provinciale qui a remonté la question à la coordination nationale et aux gouverneurs.

"Les ambulants catégorisés comme non-essentiels sont autorisés à exercer sur les marchés parce que l’article 13 de l’AM sur les marchés n’a pas été modifié ce 26 mars et ne fait pas la distinction entre essentiel et non-essentiel. Néanmoins, la question sera posée à l’autorité compétente pour connaître la justification de ce choix", est-il indiqué.

En conséquence, le marché de Waremme accueillera donc l'ensemble des marchands ambulants dès ce vendredi.

La police administrative sera présente et redoublera de vigilance afin de garantir le respect des règles sanitaires.