Le tribunal correctionnel a accordé une suspension du prononcé à un homme âgé de 31 ans dans le cadre de son exploitation d’élevage de moutons et de chèvres à Wasseiges. 

 Il devait notamment répondre d’avoir castré des chevreaux en leur plaçant un élastique serré sur le sexe. Une pratique ancienne qui est aujourd’hui totalement interdite. Depuis un contrôle de l’Afsca, l’homme a expliqué qu’il ne procédait plus de la sorte, mais qu’un vétérinaire était chargé de réaliser l’intervention. 

 Le 2 septembre dernier, l’Afsca et les agents du bien-être animal ont réalisé une visite à l’élevage. L’adresse de détention des animaux n’avait pas été déclarée et les animaux n’étaient pas identifiés. Les registres d’élevage et les documents d’entrées et de sorties n’étaient pas disponible comme cela doit normalement être le cas. Un médicament sans étiquetage provenant d'un vétérinaire a été trouvé tandis que le registre d’utilisation des médicaments et l’inventaire communiqué n’étaient pas sur place. Le prévenu a reconnu pratiquement tous les faits mis à sa charge. Il s’est remis en ordre après avoir reçu cette visite.