Il s'agit de sécuriser les abords de l'école communale.

Comme rappelé par le bourgmestre de Wasseiges Thomas Courtois (MR), la problématique n'est pas nouvelle.

A savoir en l'espèce celle d'un engorgement de la rue du Berlicot où se situe l'école communale.

Récemment, un test de circulation a été mis en place aux abords de cette école.
C'est ainsi qu'une mise en sens unique dans le sens montant de la voirie a été décidée.

"Il s'agit de répondre à un sentiment d'insécurité", souligne le maïeur.

Lequel est donc dû au stationnement plutôt qu'à la vitesse.

Un vote est d'ailleurs intervenu à cet égard lors du conseil communal.
Si le test satisfait les enseignants et les parents, c'est visiblement moins le cas des riverains.
Une question écrite posée récemment au niveau régional
D'où la question écrite posée récemment par le député Christophe Collignon (PS) à la ministre en charge.
Laquelle avait trait à la possibilité d'instaurer un sens unique limité aux heures de sortie de l'école.

"Un sens unique est en principe permanent", a répondu Valérie De Bue.

Et cette dernière d'estimer qu'une mesure temporaire peut être admise mais sous certaines conditions.

"Les accès riverains et le stationnement rendent inapplicable un sens unique temporaire dans la rue du Berlicot", a-t-elle jugé.

Du côté de la commune, on entend profiter du délai jusqu'à la fin du test prévue le 31 décembre afin de trouver des solutions.

Lesquelles peuvent être selon la ministre régionale de plusieurs ordres.

"Nous allons reprendre contact avec le conseiller mobilité à ce niveau", précise Thomas Courtois.