Un permanent syndical des pompiers doit s’expliquer sur les incidents du 30 janvier

LIÈGE Les faits se sont déroulés il y a plus de deux mois. Les pompiers de Liège multipliaient les actions spectaculaires afin d’interpeller la classe politique liégeoise au sujet de leurs conditions de travail jugées difficiles.

Le 30 janvier dernier, une trentaine de pompiers s’est rendue à l’hôtel de ville de Liège où allait se tenir un conseil communal. Ils souhaitaient rencontrer le bourgmestre, Willy Demeyer, mais aussi les échevins et les conseillers communaux. Une délégation de six personnes, représentant toutes les tendances syndicales, a bien été reçue par Willy Demeyer en personne, avant le début du conseil communal.

Et c’est là que les versions des faits divergent quelque peu… “Je les ai reçus longuement” , affirme le maïeur. “Nous avons été entendus pendant ½ heure et il s’agissait probablement d’une manœuvre destinée à nous empêcher d’être reçus par le conseil communal” , rétorque-t-on du côté des pompiers.

Puis, les choses ont dérapé. Certains pompiers se sont emparés des plats livrés par le traiteur pour le repas servi en fin de conseil. Ils les ont eux-mêmes montés dans la salle où étaient réunis les élus, quelques-unes cagoulés, criant, chahutant et menaçant de se servir en nourriture. Plusieurs syndicalistes ont tenté de les décourager de se comporter de la sorte. Ils auraient également demandé au bourgmestre de leur dire quelques mots afin de les calmer, demande refusée par celui-ci, disent-ils.

L’incident n’aura duré que quelques minutes mais il a marqué les esprits de Willy Demeyer, qui a décidé de porter plainte contre un permanent syndical pour “menaces et altercations ”. Ce dernier, dont nous tairons le nom, était convoqué au commissariat du Longdoz ce jeudi pour être entendu. Sa déposition a été reportée à une date non encore fixée. Le syndicaliste ne souhaite pas s’exprimer publiquement sur ces faits avant d’avoir été auditionné. Le dépôt de cette plainte (et ses suites éventuelles) pourrait remettre de l’huile sur le feu qui couve chez les pompiers de Liège.



© La Dernière Heure 2012