La dégradation de la situation sanitaire provoque des inquiétudes très légitimes dans la population.

Liège n'échappe pas à la règle. Raison pour laquelle, Willy Demeyer a réuni le collège communal dès ce dimanche, et le fera encore ce mardi.

Parmi les très nombreuses sollicitations reçues ce week-end, le Bourgmestre de Liège tient à attirer l'attention tant du Gouvernement fédéral que du Gouvernement wallon sur les points suivants, qu'il a relayé lors des réunions qu'il a tenu ce lundi avec les différents niveaux de pouvoir.

1. Mobilité - TEC

La réduction de la fréquentation maximale autorisée dans les transports en commun. Celle-ci est nécessaire pour ralentir la transmission du virus. De très nombreux usagers se plaignent du nombre important de personnes autorisées à monter dans les véhicules.

2. Soutien aux médecins généralistes

Très exposés depuis le début de la crise sanitaire, les médecins généralistes ont un contact de proximité et de confiance avec leur patientèle. Ils constituent un relais de communication efficace et indispensable auprès des populations.

Cette première ligne médicale doit être soutenue tant en accès au matériel de protection qu’en termes de soulagement du travail administratif.

3. Vigilance à l'égard de la situation des maisons de repos et des maisons de repos et de soins.

Durement touchées lors de la première vague, les Maisons de Repos et Maisons de Repos et de Soins doivent faire l’objet d’une vigilance accrue au vu de la dégradation de la situation sanitaire que ce soit en termes d’accès aux tests de dépistage pour le personnel et les résidents ou en renfort de personnel.

4. Reconnaissance des tests salivaires développés par l'ULiège.

L’actuelle saturation des centres des dépistages aux tests PCR montre les limites de l’utilisation exclusive de ce procédé qui nécessite un grand nombre de personnel qualifié pour les réaliser. Le recours à la formule alternative et efficace développée par l’Université de Liège doit être validé sans tarder par les autorités fédérales.

5. Soutien au secteur HORECA.

A nouveau durement touché par les mesures de fermeture qui entrent en vigueur ce lundi, le secteur Horeca doit bénéficier au plus vite d’aides permettant de préserver ces acteurs indispensables à la vie locale de nos villes et communes.

Pour Willy Demeyer, l’heure doit être à la cohésion et à la solidarité pour préserver celles et ceux qui, en première ligne, mettent tout en œuvre pour préserver la santé de chacune et chacun tout en permettant de maintenir une partie de la vie sociale et professionnelle à laquelle nous aspirons pour traverser cette tempête.