Liège

Slimane, Lea Paci, Boulevard des Airs et… le manager de Bob Sinclar !

Les 30, 31 août et 1er septembre prochain, le Yes2DayLand connaîtra déjà sa 5e édition, “et à cette occasion, nous avons décidé de mettre les petits plats dans les grands”, expliquait ce lundi matin Damien Corbesier, président de l’ASBL Kin porte le projet, qui organise l’événement depuis ses débuts.

Après avoir mis la barre très haut en effet avec des noms comme Mustii, Henri PFR ou, l’an dernier, Sh’ym, la petite ASBL maintient son rang. On citera cette année Slimane, Léa Paci et Boulevards des Airs. Ce sont eux qui lanceront les festivités lors de la première soirée qui débutera comme toujours par un hommage ; cette année, il s’agira d’un clin d’œil à Daniel Balavoine.

Samedi 31 août, pas de grosse “machine” mais une journée très attendue, par les familles surtout puisque l’incontournable Festival des enfants revient avec les Fancy Fées suivis des… Déménageurs qui fêteront à Aywaille leurs 20 ans de carrière. En soirée, place aux covers avec cette année Black City (Indochine), Coldplayed (Coldplay), Jackson One (Michaël Jackson) et Katy Cats qui chante Katy Perry… “et qui a déjà chanté avec Katy Perry”, précise, pour l’anecdote, le président.

Dimanche 1er septembre enfin, c’est le retour du Jardin des Couleurs avec quelques DJ’s de qualité dont Mark Ursa, qui n’est autre que le manager de Bob Sinclar (excusez du peu !), Daddy K, DJ Furax ou DJ Denix, local de l’étape. Entre autres joyeusetés.

Un programme alléchant en somme à un prix des plus démocratiques : 57,5€ pour le pass 3 jours ou 37,5€ le vendredi, 22,5€ le samedi et 14€ le dimanche. Mais, qu’on ne s’y méprenne pas, l’ASBL conserve son ADN locale, les bénéfices étant reversés aux écoles fondamentales de l’entité.

“Actuellement, nous sommes 17 bénévoles”, explique Laure Somja, membre active de l’association, qui salue au passage l’investissement de chacun, comme celui des quelque 300 bénévoles qui seront actifs durant 3 jours.

Précisons encore que deux nouveautés sont annoncées à savoir le système “cashless” qui dématérialise tous les paiements ; toutes les transactions seront effectuées via des bornes. Sans oublier la nouvelle zone PMR…

Tolérance zéro et une zone... punition !

C’est une inquiétude légitime pour les parents qui laissent leur enfant partir trois jours à un festival : la sécurité sera-t-elle garantie ? À cet égard, Damien Corbesier, par ailleurs policier de profession, l’assure : elle le sera ! Outre la tolérance zéro appliquée en matière de drogue – “un chien drogue est prévu à l’entrée” – les organisateurs confirment que les policiers seront présents en nombre ; “mais ils sont habitués à rester discrets”, précise le président, pour le bon déroulement de la fête. En outre, “au niveau de la consommation d’alcool, il y aura un système de bracelets avec des couleurs différentes, ce qui empêchera les jeunes de moins de 18 de consommer de l’alcool fort et ceux de moins de 16 ans de consommer de l’alcool”, poursuit l’organisateur. Et puisque la prévention doit primer, une zone de “punition” sera une nouvelle fois mise en place. Pour éviter une expulsion radicale en cas de débordement, un trouble-fête peut devoir passer par cette “case”, afin de discuter avec des experts le cas échéant. Précisons enfin que la circulation sera réduite à une bande devant le festival. Pour s’amuser… en toute sécurité.