La commune de Neufchâteau est en affaires courantes depuis plus d’un an.

À Neufchâteau, le deuxième scrutin communal n’a toujours pas été validé. La commune reste en affaires courantes. " 2019 est une année perdue pour la commune de Neufchâteau", déplore Yves Evrard, chef de file de l’opposition. "Une fraude électorale a débouché sur l’inculpation de membres du collège. Ils ont pourtant voulu laisser croire que la commune pouvait continuer à fonctionner normalement. Un pas de côté aurait sans doute été salutaire."

Yves Evrard note qu’au cours de cette nouvelle année de campagne électorale les promesses ont été nombreuses. " La fin d’année nous a permis d’y voir plus clair. Elle conforte notre groupe dans les positions que nous avons prises dans plusieurs dossiers, comme la Brasserie de la vallée du lac, un outil de 4 millions d’euros, inaugurée en grande pompe la veille des élections."

Selon le mandataire, cette brasserie qui devait être the place to be tourne aujourd’hui au ralenti, quelques jours par semaine. Il évoque une solution de courte durée, qui a été trouvée pour une période de six mois. Il se demande si c’est bien le rôle d’une commune d’investir dans un bâtiment Horeca.

En ce qui concerne la résidence Pré fleuri, la crèche et la maison médicale, il relève que si trois plaques inaugurales ont été apposées, il reste encore de nombreux travaux à effectuer et de nombreux coûts à assumer pour rendre les outils opérationnels.

Quant au vignoble qui ne devait rien coûter à la commune, il constate qu’après révision de la convention de partenariat avec les Amis du château il sera entièrement à charge des citoyens. "De notre côté, nous avons la satisfaction, d’une part, d’avoir obtenu des subsides pour les travaux des terrains de tennis, d’autre part, d’avoir reçu la garantie, auprès du ministre Daerden, de conserver les subsides pour l’école de Grandvoir."

Pour Yves Evrard, 2019 est une année à oublier au plus vite car la politique de terre brûlée risque de pénaliser à la fois les finances communales et les citoyens.