Cyberattaque de Vivalia : l’activité opératoire non-urgente postposée à Bastogne

Un problème inopiné rencontré au niveau d’un appareil retarde la reprise

N.L.
Cyberattaque de Vivalia : l’activité opératoire non-urgente postposée à Bastogne
©News

La cellule de crise transversale de Vivalia a fait le point ce mercredi sur l’évolution de la situation après la cyberattaque de la nuit du 13 au 14 mai. Elle se réunit désormais chaque mercredi, en complément des cellules de crises locales qui se réunissent chaque mardi et jeudi matin dans chaque hôpital.

Le travail de redémarrage se poursuit. Les équipes informatiques stabilisent tout ce qui a été fait jusqu’à présent durant la phase de restart au niveau des interconnections entre les applications restaurées.

Alors que plus de 900 machines ont à ce jour été reformatées et traitées pour être placées en zone propre, les équipes complètent les labos (bactériologie), récupèrent les archives dans Omnipro, intègrent la chaîne complète au niveau des radios (Agendas, RIS, PACS…) et récupèrent les économats en zone propre.

Les activités opératoires non-urgentes ont à présent repris sur les sites d’Arlon, Libramont et Marche mais, étant donné que le travail se fait toujours en mode dégradé, il est possible que le volume d’activité soit encore temporairement restreint ou que certaines interventions soient empêchées pour des raisons techniques.

A Bastogne, un problème inopiné, indépendant de la cyberattaque, rencontré au niveau d’un appareil retarde la reprise de l’activité opératoire qui se fera dans les meilleurs délais.

Au niveau des consultations, celles-ci ont repris quasi normalement à Marche et Libramont. Sur les sites d’Arlon et Virton, la reprise des consultations s’effectue de manière progressive, le volume d’activité ira donc en augmentant d’ici la fin de semaine.

A Bastogne, les équipes travaillent sans relâche pour rééquiper les cabinets de consultation et les secrétariats d’ordinateurs sécurisés et opérationnels, la reprise des consultations aura lieu d’ici la fin de semaine.

• Que ce soit pour une consultation déjà programmée ou pour fixer un nouveau rendez-vous, c’est le degré d’urgence qui sera prépondérant. Le médecin décidera de voir le patient rapidement ou de reporter la consultation en fonction de l’état de la personne ou d’un suivi médical nécessaire/essentiel (patient en chimiothérapie, oncologie, diabétologie, orthopédie - pour un suivi de plâtre – et les femmes enceintes.

• Dans le cadre d’un rendez-vous déjà fixé, les secrétariats des services contactent chaque personne individuellement par téléphone pour maintenir ou reporter la consultation.

• Il est demandé au patient de se présenter avec un listing de ses médications et antécédents, une copie de son dernier rapport et des biologies et actes techniques récents pertinents.

Les examens programmés en radiologie/scintigraphie reprennent progressivement dans les différents sites, à l’exception d’Arlon pour la scintigraphie.

Les derniers annonces avec LOGIC-IMMO.be