La facture d'énergie va grimper à 11.000 euros pour la boulangerie Demelenne à Hotton : "Nous consommons moins mais nous payons plus"

Malgré une gestion rigoureuse, les choses ne sont pas simples, même pour d’anciennes maisons.

Julien Van Espen
La facture d'énergie va grimper à 11.000 euros pour la boulangerie Demelenne à Hotton : "Nous consommons moins mais nous payons plus"

Ingrid et Vincent Demelenne représentent la quatrième génération de boulangers pâtissiers. Ils ont repris l'établissement de Hotton depuis 1996. Ingrid évoque une "catastrophe", lorsque l'on lui parle l'augmentation des coûts, principalement ceux liés à l'énergie. "Nous sommes très vigilants et avons investi au maximum afin de diminuer certains coûts. Mon mari tient vraiment les comptes de près. Nous avons une plage de stockage et des silos afin de pouvoir entreposer un maximum de matières premières. La flambée des prix a été réellement fulgurante. Alors que nous avions un acompte mensuel de 3000 euros, cela monterait à 11.000 euros prochainement… Et cela, alors que nous avons consommé 30 % de moins car nous avons installé des panneaux solaires et avons acheté une demi cabine électrique. La farine a aussi augmenté. Les factures sont là et il faut bien les payer."

Ingrid poursuit : "Nous ne sommes pas épargnés ces derniers temps, entre le Covid et les travaux du pont de Hotton qui durent depuis pratiquement un an. Nous avons perdu beaucoup de clients car les gens ne savaient plus venir jusqu'à nous. Les temps sont durs et cela ne doit pas être évident pour les jeunes structures qui commencent dans le métier, qui ne savent pas forcément gérer leurs coups comme nous avons appris à le faire grâce à notre expérience."

Les derniers annonces avec LOGIC-IMMO.be