Manu Englebert a fermé sa boulangerie de On ce dimanche : “J’ai pris la décision en 10 minutes”

JVE

La récente fermeture de la boulangerie de Vencimont a ouvert les yeux à pas mal d'acteurs du même secteur. "Quand j'ai entendu parler de cette histoire, j'ai consulté mon index d'électricité. Je suis passé d'un acompte mensuel de 290€ à presque 600€ en début d'année. Actuellement nous devons passer à 1485 €. J'ai réfléchi 10 minutes puis j'ai pris la décision d'arrêter."

La boulangerie artisanale Du Pain sur la Planche, située à On, est l'activité complémentaire de Manu et de sa compagne depuis 3 ans et demi. Elle est ouverte entre 6 à 8 jours par mois. "C'était une réelle passion dans la famille, je représente la troisième génération. Mais c'est impossible de continuer dans ces conditions. Le prix des matières premières que sont les farines, le beurre ou le sucre a également explosé, doublé en fait. Avec près de 100.000 euros d'investissement, on doit rester rentable. Est-ce que je vais revendre mes machines ? Je ne pense pas. Vu le nombre de fermetures annoncé, il faudrait les vendre pour rien et je n'y tiens pas. Nous fabriquons environ 700 gaufres par semaine, je vais uniquement poursuivre cette activité, notamment pour évacuer les matières premières que je venais d'acheter.. L'atelier fait partie de mon privé, il n'y a donc pas de problème à ce niveau. Si les prix diminuent je relancerai peut-être la boulangerie un jour…"

>>> Lire aussi: De 8.900 à 34.000€/mois, le petit supermarché du centre-ville de Châtelet a vu ses factures d'énergies quadrupler en un an

Les derniers annonces avec LOGIC-IMMO.be