Deux chevaux tués par balle dimanche à Halanzy

Ce dimanche, deux chevaux ont été tués par balle, et deux autres blessés, à Halanzy. La police recherche le coupable.

Wivine Mathieu
fusil de chasse
©17044294

L’acte est incompréhensible, inhumain : ce dimanche, deux chevaux ont été tués par balle dans leur pâture à Halanzy, et deux autres blessés. La police a déjà écarté l’hypothèse d’une balle perdue, et recherche le ou les coupables.

Rappel des faits

Il est un peu avant midi, ce dimanche, quand la famille

Lichtfus, de Halanzy, reçoit un appel alarmant. Un propriétaire de chevaux pâturant dans un pré voisin du leur, rue de la Batte à Halanzy (Aubange), vient de trouver l’un de ses chevaux mort, tué par balle. Il leur conseille de venir déplacer les leurs, qui semblent en bonne santé.

En arrivant sur place, Jean-Raymond Lichtfus et ses filles, Amandine et Camille, voient leurs trois chevaux rassemblés sous les arbres, tout semble normal… Seulement quelques secondes. "Ils ne sont pas venus vers nous, ce qui nous a alertés directement, explique Amandine Lichtfus. En s'approchant, on s'est rendu compte que deux étaient blessés par des impacts de balles. Nesquik, celui de mon papa, était dans un très mauvais état, avec deux impacts de balles sur les flancs. Cody, le second, était blessé aussi, et Diego, le dernier, avait les naseaux en sang mais n'avait pas l'air en danger."

Leur vétérinaire, appelée immédiatement sur place, prodiguera les premiers soins avant de les envoyer d’urgence à la clinique vétérinaire. Un parcours du combattant : la clinique de Liège étant complète, ils doivent se rendre du côté de Charleville-Mézières, en France, à deux heures de route.

Un bilan dramatique

Sur place, les constatations sont terribles. "Nesquik était dans un état critique, continue la jeune femme avec difficulté. La balle a traversé du thorax à l'abdomen, il avait des hémorragies internes, perdu énormément de sang, Le foie, la rate, les poumons et d'autres organes étaient touchés. Il souffrait énormément. Nous avons dû le faire euthanasier. C'était un cheval en pleine santé, qui faisait partie de la famille depuis des années. Ça a été terrible."

Pour les deux autres, le bilan est plus dramatique que prévu. "Les examens ont révélé que Cody avait trois impacts de balles, dans le poitrail et l'arrière-train. Ses muscles ont été touchés. Son état clinique est stable, mais tant qu'on ne lui enlève pas les balles, il reste en danger. Pour l'instant, ils n'ont pas été retrouvés." Le troisième cheval, Diego, a également été plus touché qu'il n'y paraissait. "Ils ont retrouvé un impact de balle dans le thorax et il a fait des hémorragies internes. Une balle a été retrouvée au niveau des organes vitaux." Les deux chevaux, encore en état critique, sont toujours en clinique, en soins intensifs. "On espère qu'ils vont s'en sortir, c'est un véritable cauchemar", continue Amandine Lichtfus.

Un acte incompréhensible

Faute de témoins, un appel a été lancé sur les réseaux sociaux par la famille afin de retrouver le ou les coupables, tandis que la police de Saint-Léger a pris le dossier en main. L'appel a déjà été partagé 1 500 fois et la solidarité s'organise. "Cela fait chaud au cœur, et nous sommes très reconnaissants de cette bienveillance que les gens nous témoignent. Nous sommes toujours terrassés par ce qu'il s'est passé. Comment peut-on faire ça ? C'est incompréhensible. Nous voulons faire tout ce qu'il est possible pour aider la police à arrêter le ou les coupables."

L’appel est lancé. Toute personne ayant des informations, ou ayant vu ou entendu quelque chose d’anormal est prié de s’adresser à la Police de Saint-Léger au 063 45 01 30.

Les derniers annonces avec LOGIC-IMMO.be